Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille Index du Forum
Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille
Les Terres du Baron Attalus et de sa Famille
 
Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** ::
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille Index du Forum -> Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille -> Au Manoir de Creully -> - Aile Publique -> Extérieur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
jenjitai


Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2010
Messages: 4
Localisation: corse

MessagePosté le: Mar 13 Juil - 21:43 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

(Rouen 13 juillet 1458)
Jenjitai était en plein préparatif pour le mariage de son filliot , elle était dans la sacristie afin de finir de rassembler tout le matériel pour célébrer la cérémonie
Son mari entra pour lui porter un message qu'elle avait reçu
Elle le remercia , l'ouvrit , commença la lecture ...

"Non , non pas possible , c'est une plaisanterie , impossible, amour d'ou vient ce pigeon , ou l'as tu trouvé ?"

Elle cessa la lecture , une énorme douleur fit son apparition dans son ventre, pourtant depuis son attaque elle allait mieux, les douleurs c'etaient bien estompée
Elle prit un siège , s'y posa le coeur battait à tout rompre

"J'ai reçu ce message à la maison mon amour , que se passe t il ? "

Elle reprit la lecture , elle n'en avait pas envie mais elle devait lire jusqu'au bout

"NONNNNNNNNNNNN, NONNNNNNNNNN  pas toi , ma douce amie non , mais pourquoi "

Puis les sanglots, le malaise , elle se sentit vidée d'un coup , ses douleurs c'étaient reveillées
Son mari inquiet s'approcha rapidement de son épouse

"Mais enfin que se passe t il ? "

Elle hoquetait , avait du mal à lui répondre:

"Est ... oi .. le , mor... te... "
Pour... qu..oi... "

Rogue partit rapidement lui prendre un verre d'eau , se mit à genoux devant elle :

"Je t'en prie amour , ressaisit toi , boit ça te fera du bien ,c'est la volonté du Très Haut , nous n'y pouvons rien , juste prier "

Des heures durant elle ne put s'empêcher de pleurer, c'est épuisée qu'elle se rendit en l'eglise pour célébrer la cérémonie mais avant elle prit la plume et écrivit un message pour Attalus.
Citation:
Messire Attalus ,
Que dire, les mots sont bien inutiles en pareille circonstance, mon chagrin est immense
Jamais je n'oublierais Estoile ,  mon amie et je ne puis croire encore  qu'elle s'en est allée celà me semble faire partie d'un mauvais rêve
Ma santé est  bien fragile depuis l'attaque que j'ai subit , je ne puis encore me déplacer et j'en suis plus encore chagrinée, j'eusse aimé tellement
l'a revoir une dernière fois
Je garderais en mémoire son sourire , sa beauté , sa grâce et sa gentillesse et je n'oublierais jamais les fous rires que nous avons partagés ensemble
Je suis persuadée qu'elle est aux côté de notre bien aimé Aristote
Je prierais pour elle , je prierais pour vous , ainsi que pour vos enfants
Bien à vous
Jenjitai




Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 13 Juil - 21:43 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Wallou74 de Caumont


Hors ligne

Inscrit le: 10 Juil 2010
Messages: 1
Localisation: Honfleur

MessagePosté le: Mar 13 Juil - 22:30 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

[Le 25 juin 1458-Honfleur]


Le matin se leva, Wallou dormait bien. Le bras sur le torse de son mari, la Maréchal se réveilla doucement. Les premières lueurs du jour commençaient a percé la noirceur de la nuit alors qu'elle profitait de chaque moment passé en sa compagnie. Le bonheur était parfais. Son fils dormait dans la chambre a coté où elle pouvait facilement y avoir accès par leur chambre. Un porte communiquait entre eux. Elle s'installa un peu de coté pour admirer la beauté de son pirate préféré. Ses traits détendu, il dormait paisiblement sans se douter que sa femme l'observait.  Rien ne pouvait troubler leur bonheur. Ils avaient passé tellement de temps sur la route qu'a leur retour en Normandie, ils avaient décidé d'en profiter pour se marier après plus d'un an a se côtoyer et accomplir diverse mission ensemble ne se séparant que rarement.

Elle admira encore un moment Salim avant de se décider a se lever. Elle regarda par la fenêtre, la journée s'annonçait superbe a son avis.

Son loup s'étira paresseusement regardant sa maitresse. Wolf se leva, la faim lui tiraillait l'estomac. Puis ce besoin de protéger Wallou était à depuis qu'il était louveteau. Celle qui l'avais soigné et nourrit depuis qu'il la connaissait. maintenant il lui était redevable depuis ce temps. Wolf attendait patiemment que sa maitresse s'habille.

Elle mis son uniforme puis entendit du bruis dans la chambre  à coté, le loup  se dirigea vers la source du bruit. Le petiot, ayant entendu sa mère, s'était levé. Il se leva et marcha vers la porte. Il poussa une chaise pour atteindre la poignée de sa porte.  Âgé de 2 ans, Émilien voulait rejoindre ses parents et le ferait par tout les moyens même s'il finissait toujours par crier assez fort pour se faire entendre jusqu'à ce que Wallou ou Salim vienne le chercher.

La Maréchal fini d'ajuster sa ceinture et son fourreau puis alla ouvrir la porte découvrant son fils essayant encore de monter sur la chaise puis sourit
.


Tu es impossible Émilien, allez viens réveiller ton père  plustot

Elle le laissa passer, qu'il aille gentillement réveiller son père. Le gamin se fit pas prier et riant joyeusement de pouvoir réveiller son père. Il grimpa sur le lit aider par sa mère qui le regardant en souriant. Émilien, tout aussi taquin que ses parents aimaient bien sauter sur le ventre de son père qui adorait jouer avec lui en le chahutant tandis qu'Émilien lui rigolait adorant lorsque son père le faisait.  Mais quand il pouvait rendre la pareil, le gamin ne se gênait pas.

Wallou en profita pour s'éclipser suivit de son loup laissant ce moment intime entre le père et le fils tandis qu'elle allait préparer le repas familial avant le départ. Son frère Dessan avait dormis chez eux durant tout le séjour qu'il y était. Il dormait dans la chambre d'ami a l'autre bout du couloir sur le même étage qu'eux. Elle alla doucement toquer a sa porte.


Allez frérot adoré, debout si tu veux qu'on prenne la route.... c'est que c'est pas a la porte d'à coté Giens tout de même.  

Elle entendit un murmure disant que c'était bon il allait se lever ce qui suffit a la Maréchal pour continuer son chemin alla descendre les escaliers menant  à la cuisine. Elle prépara le repas composer de viande, de légumes de toute sortes. Puis en profita pour donner les abats à Wolf avant que tout le monde ne descend. Le départ pour Giens était éminent maintenant

Allez tout le monde, c'est prêt!! Nous devons partir tôt si on veut pas arriver trop tard a Lisieux!!

Oui oui sœurette, je descend....

Oui on arrive mon cœur.

Tout le monde  descendit et mangea enjoué discutant de choses et d'autres sachant qu'ils auraient pas a se préoccuper du chargement de la charrette. Peu de temps après le repas, ils étaient déjà tout prêt pour partir.  Wallou s'apprêtait  a donner l'ordre du départ quand un messager arriva essoufflé.

Peuf... peuf.... Dame Wallou de Caumont..... c'est,.... c'est vous?

Oui c'est moi...

J'ai... peuf... peuf.... j'ai un message... peuf... peuf... pour vous....

Merci je le prend! Tenez mon brave.


Elle lui donna quelques piécettes pour la course qu'il venait de faire. La Templière  lis rapidement le parchemin. Voyant son visage s'assombrir, Salim s'inquiéta.

Que ce passe t'il ma douce?

C'est Estoile......Elle est... elle est...

Elle est quoi?

Elle est... allé rejoindre Aristote....

Leur plan venait d'être changer d'un seul coup. Leur destination allait plustot être a la Baronnerie. Et ensuite ils iraient escorter Dessan a Giens.


[Le 26 Juin 1458- La Baronnerie de Creully]


Elle était encore sous le choc lorsqu'ils arrivaient au château, accompagné par son mari et son fils portant en même temps un parchemin laisser par son amie Ricalisa pour l'hommage de leur amie ne pouvant s'y présenter elle-même. Ils se présentèrent à l'entré. Un garde les laissa rentrer sachant qu'il y aurait pas mal de monde qui viendrait pour la dame de maison. En rentrant dans la salle, elle pu reconnaitre presque tout le monde sans probleme.

Bonjour tout le monde....

La templière ne trouva rien a dire, elle était trop triste. Elle alla bisouiller ses amis et saluat ceux qui, elle le savait accepteraient pas ses bises. 
_________________


Revenir en haut
jamie


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2010
Messages: 1

MessagePosté le: Mer 14 Juil - 15:37 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Honfleur, dans la maison des Isildur

Jamie avait reçu un courrier urgent émanant d'Attalus. Elle était partie pendant quelques semaines de Normandie. Elle se demandait bien les raisons de ce courrier. Elle l'ouvrit , le lut et tomba sur sa chaise. Elle n'arrivait pas à croire ce qu'elle lisait.


Mon dieu mais c'est pas possible, Pas Estoile. Mais , mais la dernière fois que je l'ai vu, elle allait bien. Je ne comprends pas, elle était même enceinte. Mais que s'est il passé ?

Elle ne revenait pas de cette nouvelle. Elle devait se mettre en route pour la demeure d'Estoile et d'attalus. Mais avant écrire à Cla, toujours coincé là bas au Mans pour lui annoncer. Mon dieu quelle peine pour lui aussi, il aimait Estoile . Encore une amie qui nous quitte pensa t elle.

Elle prépara ses affaires, envoya un pigeon à son mari et prit la route direction la demeure.


La Baronnerie de Creully

Jamie arriva au milieu de la matinée mais n'arrivait pas toujours à le croire. Elle regarda cette demeure mais ne voyait rien en fait tellement pris dans ses pensées et ses souvenirs.
Elle trouva Wallan et la prit dans ses bras mais elle cherchait des yeux Attalus pour lui apporter son soutien dans la peine.


Revenir en haut
Aranwaë


Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2010
Messages: 4
Localisation: Bayeux

MessagePosté le: Mer 14 Juil - 18:32 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

D'affubles sobres au noir et pourpre vénitien qu'il affectionnait tant, l'homme se présenta tel une âme blessé par l'affliction de son cuer meurtri. Les pas se faisoient léger sy tant que son fardeau fusse lourd. Le sourire arboré se faisoit poli et candide sy tant que les larmes eurent coulées à la lecture du velain triste. Poinct d'onnour à estre céans et pourtant son esprit féal n'auroit poinct pu estre en autre lieu qu'auprès de sa mye disparue.
Nombre de gens se fut pressé près du triste Attalus et poinct Aranwaë auroit voulu l'étouffé de ses condoléances pressantes. Sa présence suffisait et un regard échangé au moment opportun suffiront bien à luy transmettre toute son amitié sincère et féal. Il estoit homme de grande droiture et d'unique parole, tout comme le veuf morne, et d'aucun n'auroit pu estre en doult de leur affliction respective.
Sa mye en cieux clément luy soufflera bien quelques précieux conseils, de là où le Très Haut auroit bien aimé luy faire petite place. L'Estoile n'estoit poinct grand astre orgueilleux mais lueur resplandissante à quy savoit la mirer en son secret sein. Aranwaë avoit eut ceste chance rare de s'estre livré en elle comme elle eut fait en luy. Peu de mot et pourtant grande compréhension commune.


Peste soit la Faucheuse !

Grinça-t-il entre ses dents comme un souffle acerbe luy estant adressé directement. Sy d'aventure ceste dernière s'estoit trouvée en ces lieux, elle savoit dès lors que sa présence n'estoit poinct désirée. Qu'elle s'en aille occire d'autres innocents et nous laisse à nostre peine ! Se disait iceluy quy jadis fut prélat romain.

La Noblesse Normande défilait et, de par sa discrétion naturelle, le Dunedain attendit le moment opportun pour enchastrer le regard du Baron au sien. Ainsy, mesme s'ils l'occasion ne luy fut pas donné en l'immédiat de luy parler, Attalus saurait alors ne poinct ignorer sa présence.

_________________


Revenir en haut
Samuel de Trévière


Hors ligne

Inscrit le: 14 Juil 2010
Messages: 1
Localisation: Muret

MessagePosté le: Jeu 15 Juil - 00:02 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

La nouvelle au main d'un valet.
La main tendu vers le seigneur des lieux.
Ce dernier fronça le visage au résultat de l'intrusion.... mais c'est le genou au sol que le jeune valet valida la raison de son acte.
Une missive a la main de Samuel.
Il décacheta et parcourra les mots. Un pincement de cœur. Un sentiment de vide... Un sensation de "ne pas savoir quoi dire"....

Samuel se contenta d'un geste de la main pour informer les valet qu'il pouvait des lors disposer...
Il fallu quelques minutes et quelque pas dans le bureau pour que la force et le verbe se joigne a la volonté...
Il s'assit a son bureau et prit la plume...
Il décida d’écrire en s'adressant directement a elle...


 
Citation:




Chère Estoile

Tant de temps. Tant de bribes de vies écoulées depuis nos derniers échanges. Ces nuits longues a discuter. Une amitié fanée par les parcours et les choix, mais une amitié tout de même.
Des secret que tu avais su me confier et que j'ai emmené avec moi a l'heure ou le sud se faisait ma destinée.
Le plaisir de te voir mariée et heureuse.
Sache que je donne tout mes hommages et mes voeux a celui qui partagea ta vie.
Estoile tu m'as manqué longuement et tu m'a surement oublié car je n'ai pas , c'est vrai été l'ami présent.
Une jeunesse ambitieuse et une suite de responsable de vie de famille. Mais aujourd'hui tu prend une route que je ne connais pas.
Sache que je sais que l'on se reverra dans des temps lointains.
Je suis fier de t'avoir connue. Je suis chanceux de t'avoir eu pour amie aux heures de mes débuts.
Je suis tant reconnaissant de ton support malgré tes propres problèmes quand je détruisais une part de ma vie pour en chérir une autre.

Estoile tu ne cessera d'avoir une place aux cieux de mon cœur.

Ton ami sincère


Faict a Muret, Armagnac le quinzième jour de juillet de l'an de grasce 1458

Samuel Alexandre de Trévière plus connu sous le nom de Dahut.






Le seigneur de Vitrolles apposa son cachet et rappela le serviteur. Il lui fit promettre de remettre cette lettre sur les routes pour arriver a Attalus de Creully, soldat trop méconnu de Samuel mais respecté de part sa reputation.

_________________
Hic ad dies fatum


Revenir en haut
Samael


Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2010
Messages: 1
Localisation: Lisieux

MessagePosté le: Jeu 15 Juil - 15:19 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

[Château de Rouen, foyer de Lisieux.]


Au détour d'un couloir, Samael avait entendu dire qu'un drame s'était deroulé ces derniers jours. Après quelques renseignements, il apprit que cela concernait la mort de l'Epouse d'Attalus, Estoile. Il ne savait que peu de choses d'elle, à part qu'Attalus ne partageait pas ses gâteaux, et qu'il l'avait déjà vu une seule et unique fois au bal de l'armée...
Une femme qui lui avait semblé élégante, aimable et respectée.


Malgré le peu de lien qui les unissait; Samael tenait en grande estime le Lieutenant-Instructeur Attalus. C'est pourquoi après avoir déposé les ordres dans son bureau pour les soldats, il se dirigea rapidement vers sa sobre demeure.
Il y enfila des habits civils adaptés à sa visite, avant d'enfourcher son hongre, et de prendre le chemin de Creully.


Une fois arrivé devant les portes, il descendit de selle, s'époussetant un instant. Il emmena seul son hongre à l'écurie, lui flattant un moment la croupe pour le calmer et le rassurer.


Il prit finalement les chemins extérieurs, rejoignant les personnes déjà présentes, silencieusement...


Revenir en haut
MSN
Attalus
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2010
Messages: 510
Localisation: Creully - Bayeux - Mont Saint Michel

MessagePosté le: Dim 18 Juil - 11:25 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Attalus vit approcher l'amie d'Estoile, Farandole. Celle qui était de retour depuis peu en Normandie.Elle exprima sa tristesse et même sans cela on aurait pu voir combien la nouvelle de la disparision de son amie lui faissait de la peine.


Sachez, Attalus, que si vous avez besoin, je serai là. N'hésitez pas à demander mon aide si besoin est.

Le Baron ne put s'empêcher de répondre.

J'ai le souvenir que vous êtes très douée avec les enfants nobles, souhaitez vous vous occuper de la petite Hemma et des Jumeaux ??

Ajoutant directement derrière sa proposition pour ne pas faire peur à son invitée.

Désolé, je plaisante. Je vous remercie de votre offre. Si vous avez besoin les jardins sont ouverts. Il est bon de marcher à côté des roses qu'Estoile avait planté.

Attalus vient ensuite trouver Mitijo qui venait d'arriver. Elle le salua, avec un sourire fort chaleureux dans ce moment si froid.

Bonjour à vous, Mitijo. Merci d'être venu. Estoile vous appréciait. Sûrement vos talents d'oratrice hors pair. Merci beaucoup.

Le Baron vit arriver Wallou, la templiére et amie puis Jamie. Comme l'hôte qu'il était il alla les saluer en s'excusant avant auprès de Mitijo.

Mes Dames, le bonjour en ce triste jour. J'espère que la route n'a pas été trop mauvaise et .... merci d'être là en somme. Je sais que cette nouvelle a été une horrible surprise pour tout le monde.

Attalus resta encore un petit moment avant d'aller saluer une nouvelle personne.Il vit Aranwaë non loin et alla le trouver.


Monseigneur, je vous remercie de votre présence. Je suis sûr que si Estoile nous observe, elle est ravie de votre venue. Elle vous portait en haute estime.
Nous avons un curé à Creully, c'est lui qui va faire une messe pour ma bien aimée. j'espère que cela conviendra au Très Haut.


Un de ses gens vient le trouver pour lui apporter des missives qui venaient d'arriver par pigeons ou par cavaliers.

Excusez moi, Monseigneur.

Attalus s'ecarta pour prendre connaissance des lettres. Il avait celle de Keur, Pittbull, Matouminou, Freixenet,Foulque, Jglth, Prud, Jenjitai et Samuel. Ce dernier s'adressai directement à Estoile. Attalus, lui seul lui répondrai hélas.

Bien, déposez les sur mon Bureau, j'y répondrai une fois la cérémonie terminée.

Attalus croisa le regard d'un des soldats de la Bdn , Samael. il alla donc a sa rencontre.

Samael, bienvenue au Manoir de Creully.
_________________


Revenir en haut
Jeannick17148


Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2010
Messages: 1
Localisation: Bayeux

MessagePosté le: Mar 20 Juil - 14:05 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Jeannick avait appris bien tard la terrible nouvelle.
Il savait son amie bien lasse de la vie, mais n'aurais jamais pu penser a un si tragique dénouement.

C'est la gorge sérrée, qu'il rejoignis les amis de sa gentille Toitoile,
Il était si trise notre pauvre Jeannot.
Toujours vive, gaie, pleine de vie, voila Estoile qui gisais la.

Un peu à l'écart, le gout de rien, il n'aspirait qu'a prier en silence, pres de la dépouille de son amie.


Revenir en haut
Freixenet


Hors ligne

Inscrit le: 22 Juil 2010
Messages: 19

MessagePosté le: Jeu 22 Juil - 06:10 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Les mauvaises nouvelles tombaient sur la normandie, telle une pluie torrentielle comme lors de ces mauvais jours d'été ou l'on croirait que la pluie ne cesserait jamais et que le temps s'alourdissait au point que les secondes deviennent des minutes, les minutes des heures et ainsi de suite jusqu'à ce que le temps s'arrête, comme suspendu, a bout de souffle... pour mieux le reprendre d'une goulée subite comme après un coup dans la poitrine.  Elle qui n'avait de cesse de courir de ci de là depuis les six derniers mois à travers les routes normandes, elle avait apprise la terrible nouvelle lors de la relève du Duc Fils sur Rouen, tel un autre grand coup dans la poitrine.Elle s'était empressée de quitter Rouen, duc, suzerain et compagnie  pour se rendre à Bayeux, là ou elle croyait que la cérémonie aurait lieu mais ce fut peine perdue et elle fut fort déçue du laxisme des "Bayeux". Étant elle même une femme de coeur, de loyauté et de sincérité, elle avait toujours en horreur qu'on puisse oublier ses ami(es), ses confrères...

C'est avec la détermination profonde de ne plus jamais les quitter qu'elle repris le chemin de ses terres, de sa seigneur de Houlbec, laquelle avait déjà trop longtemps été négligée au profil du duché et qui semblait désormais à l'abandon. Et puis, c'est qu' elle se faisait vieille la rouquine et le nombre de ses amis disparus dépassaient largement le nombre de ses longs doigts blancs et tachetés de rousseurs. C'est avec la peur au ventre qu'elle se demanda ce qu'il adviendra des vieux jours prochain...

Elle en était encore a plusieurs compté de ses terres lorsque sa buse habituellement agrippée sur une de ses sacoches, pris soudainement son envole dans un énergique battement d'ailes faisant sursauté tout être vivant autour d'elle, le vieux Baltazarth et sa maitresse aussi... Elle revint, après avoir percé le ciel portant un message du sceau de Creully... Échange de message en haut lieu? Les oiseaux de proies s'avaient y faire...

Elle tendit les mains pour recevoir le message que laissait tomber sa buse. Au même moment la nervure d'un éclair déchira le ciel. Bien que surprise, elle compta un, deux...et le tonnerre se fit entendre d'un grand coup de gueule... Elle qui n'avait de cesse de cogiter sur les routes n'avait point remarqué que le ciel s'était assombri à ce point. Sitôt la pluie se mit a tomber, a torrent. Il fallait s'abriter au plus vite. Repérant  un grand chêne là-bas dans le fond d'un champ elle parvint, force de cajoleries à diriger sa monture vers l'abris provisoire qui s'offrait à eux, à travers le champs de hautes herbes... La rouquine enfin a l'abri déroula le message et le lu. C'est le coeur gros et les yeux humides qu'elle sorti de ses sacoches plume, encrier et parchemin et entreprit d'écrire une missive de réconfort  pour son bon ami Attalus, ayant comme appuis le flan chaud et haletant de son destrier couché sous le chêne, auprès d'elle...





Citation:






Attalus mon cher ami, tu me vois atterré par le malheur qui te frappe et qu'il n'existe point de mots pour décrire la douleur qui habite ton coeur, nos coeurs envers la disparition de l'un des notre. Sache que mon soutien ainsi que le respect que je porte envers notre longue amitié ainsi qu'envers la mémoire d'Estoile t'es dévoué non seulement en ces jours sombres mais aussi pour les jours meilleurs qui viendront, eux aussi , en leur temps.

Je sais que tu garderas courage mon cher ami car les "capitaines" normands de ce monde ne baissent jamais les bras devant l'adversité sachant bien que la grande "faucheuse" soit une adversaire de taille...

Je t'embrasse avec la tendresse et le respect d'un soldat de la BdN envers un autre en espérant que nos routes se croisent sous de meilleurs cieux  et que nos épées se joignent  une fois de plus pour une noble cause. Je salue bien bas le soldat d'âme et l'homme de courage.

Freixenet de Kohxler, Dame de Houlbec
Ex Connestable, LGD et ...












Elle s'empressa de rouler le parchemin avant que les gouttes de pluie tombant du chêne ne brouille l'encre de ses mots, le mit dans son fourreau de cuir que la buse connaissait bien et tentait de piquer du bec et le garda auprès d'elle. Point n'était l'urgence de risquer la vie de son volatile ni la sienne, se dit-elle, restons à l'abri, le temps que l'orage passe...






_________________


Revenir en haut
Aranwaë


Hors ligne

Inscrit le: 14 Mai 2010
Messages: 4
Localisation: Bayeux

MessagePosté le: Mar 27 Juil - 20:19 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Le Seigneur des lieux, Attalus, luy fit l'amitié de venir le trouver et il s'entretinrent brèvement. Le clerc luy assura de son amitié et ne s'opposa poinct à l'organisation et à la volonté du suzerain. Lorsque se dernier eut à satisfaire ses reponsabilités, Aranwaë le salua une dernière foys avant de pouvoir se recueillir au devant de la dépouille de la défunte.
_________________


Revenir en haut
Alizarine


Hors ligne

Inscrit le: 07 Jan 2010
Messages: 2
Localisation: Dieppe

MessagePosté le: Mar 27 Juil - 23:00 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Un mot d'humour , Lizie sourit et vit arriver d'autres Normands.Ne sachant trop comment se comporter elle resta dans un coin d'ombre à regarder par la fenêtre une nouvelle étoile brillant dans le ciel.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Zeji


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 2
Localisation: Bayeux

MessagePosté le: Mer 28 Juil - 11:05 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Filleul il était. Bien avant d'être curé ou vicaire du diocèse. C'était la diaconesse Estoile qui l'avait baptisé, fait entrer dans la communauté des fidèles. Il était venu lui rendre ce dernier hommage.

-Marraine... je...  fit-il en entrant dans la pièce où le corps reposait. Il ne put poursuivre, tant son cœur était gros.
Se tournant, il aperçut le baron en compagnie du Chat et d'autre militaires. Il était visiblement attendu, car le baron venait de déclarer: "
un prêtre va bientôt arriver"
Il s'approcha d'eux, mais ne pu leur présenter qu'un visage plein de larmes.


Revenir en haut
Angelique.


Hors ligne

Inscrit le: 01 Aoû 2010
Messages: 1
Localisation: Harfleur/Avranches

MessagePosté le: Dim 1 Aoû - 19:47 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Un pigeon se posa sur le rebord de sa fenêtre à Harfleur, la mine basse, le volatile talocha du bec la vitre pour l'obliger à se lever et lui ouvrir, comme s'il connaissait la teneur de son colis funeste qui était destiné à la Baronne. Maudissant le volatile, elle se leva en clopinant, sa chair la faisant, toujours, atrocement souffrir depuis qu’elle avait été attaquée sur la route entre Bayeux et Fécamp.


Elle prit le parchemin et fut rapidement intriguée en découvrant les armoiries de Creully. La dernière fois qu’elle avait eu à faire avec Attalus et Estoile remontait lors de son seul et unique mandant à titre de régnante de Normandie…malgré tout le respect qu’elle éprouvait pour se couple, sans en oublier l’amitié, elle se demandait ce qui avait bien pu les pousser à lui écrire.


Elle parcourut les premières phrases de la missive et en fut sincèrement bouleversée : «La Baronne de Creuilly, Estoile d’Esqualybur, Dame de Saint Ursin nous a Malheureusement et Définitivement quittés.» Assis dans la pénombre de sa chambre, elle pleura sa douleur d’avoir perdu cette grande étoile normande qui avait su prendre soin d’elle dans les moments les plus dur. Elle pria également Aristote de prendre soin du Baron Attalus et de leurs trois enfants.


Une heure plus tard, s’étant retrouvé une légère contenance, elle fit venir expressément son frère Liam pour que se dernier lui prépare sur le champ un carrosse pour Creuilly. Il était hors de question qu’elle reste à Harfleur à se morfondre sur le décès d’Estoile. Elle tenait, simplement, à lui rendre un dernier hommage et soutenir Attalus.


La route pour Creuilly se fit sans encombre, elle descendit du carrosse avec difficulté et finit par se diriger vers l’aile publique du bâtiment, là où plusieurs normands venait faire leurs adieux à cette étoile souriante et aimable.


Elle entendit des gens raconter les circonstances du décès d’Estoile. Ainsi, elle serait morte en couche en donnant naissances à deux enfants. Il est vrai que les naissances multiples sont très difficiles, Angelique le savait bien, puisqu’elle avait mis au monde deux adorables fillettes, il y a deux ans.


Prenant son courage à deux mains,  elle vint se recueillir sur la dépouille de son amie, regrettant à tout jamais, la fin de cette amitié. Hoquetant de tristesse, elle pria Aristote lui demandant pourquoi il était venu chercher une si jeune et noble âme, si tôt dans la vie. Après tout, Estoile et elle avait le même âge…


Se détournant douloureusement de la dépouille de Saint Ursin, elle chercha Attalus du regard et se dirigea en boitant vers lui. Elle avait envie que d’une chose, c’était de le prendre dans ses bras, même si cet acte pourrait le choquer, elle en avait cure. Elle avait déjà tant souffert et elle étant en mesure de comprendre, du moins, en partie, la souffrance du baron que de perdre un être cher qu’on aime d’un amour inconditionnel. C’est ce qu’elle fit, elle attendit que Creuilly ne soit plus en conversation avec un autre normand et fit le geste symbolique qu’elle désirait, se retirant au bout de quelque secondes, le regardant, les yeux baignés de larmes.


Messire, si je puis faire quoi ce soit pour vous aider, je sais ce que représente la perde d’un être cher à notre cœur.


Du revers de la main, elle chassa les larmes qui continuaient de couler, elle ne savait plus quoi dire, elle avait préparé de belles paroles mais plus un son ne sortait. Elle se contenta de regarder le sol partageant humblement la douleur du Baron.
_________________


Revenir en haut
Zeji


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2010
Messages: 2
Localisation: Bayeux

MessagePosté le: Mar 3 Aoû - 10:19 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Une fois que tous les derniers  hommages furent rendus à EStoile étendu sur un  lit de roses , son corps fut déposé dans un cercueil marqueté de différentes essences de bois et tapisser de soie ivoire.

Le curé avait passé un instant à consacrer le lieu, à grand renfort d'encens.

 
Citation:
Que le Très Haut protège ce lieu des impurs et en fasse un lieu qui Lui est consacré !
Que le très saint Aristote, insuffle la Raison dans les pensées tourmentées qui visiteront ce lieu,
Que le très saint Christos insuffle la paix dans le cœur de ceux qui visiteront ce lieu !
Que ce lieu devienne le nœud principal de notre voyage vers la paix, l’amour et le paradis solaire.
Par Titus qui consacra la première cathédrale, et par le pouvoir qu’il nous a transmis de perpétuer ce geste,
Moi Giovanni d'Eusébius, curé de la paroisse de Bayeux dont relève la baronnie de Creully, je consacre ce lieu pour qu’il soit un point d’entrée dans la communauté des fidèles.
Ce lieu est désormais un lieu consacré interdit à ceux qui n’ont pas la foi ou qui sont exclus de la communauté des fidèles. Tout acte de blasphème fait en ses lieux serra une injure envers le Très Haut lui-même. 

Il faisait si chaud cet été là que la cérémonie serait dite à la fin de journée.
Le curé confondu dans moult prières à l’intention de la défunte baronne était fin prêt pour dire la messe de son départ vers le Créateur.

Chacun s’installa comme il le souhaitait au fur et à mesure de son arrivée. Le curé de Bayeux se retourna et fixa l'assemblée. Tout à coup, soudainement, le silence et le calme se firent.

Le prélat était vêtu d'une grande et ample chasuble mauve, la couleur habituelle pour les funérailles, brodée d'argent -enfin, c'est ce qu'il aurait voulu, mais la couturière n'en avait pas trouvé, alors elle avait mis un beau fil de soie blanc, en disant "oh, vous verrez ça a le même effet" ce qui bien sur était un peu exagéré- et portait étoles et manipule du même tissu, du même motif, cousu de fil blanc.


Derrière lui, sur l'autel de pierre recouvert d'un drap en damas, les six grands cierges, posés sur de massifs chandeliers, étaient allumés et leurs flammes miroitaient sur les murs et les piliers de la chapelle. Dehors, c'était déjà le soir... donc, si ce n'était des cierges et chandelles, la pénombre enveloppait l'assemblée et donnait des airs lugubres aux vitraux et au vicaire. Ce dernier avait un visage grave et dont la tristesse accentuait les rides naissantes.

Quelques instants s'écoulèrent durant lesquels le silence régna.

Finalement, le clerc prononça quelque paroles de circonstances, paroles et souhaits de bienvenue.

 

-Je vous remercie au nom d’Attalus  baron de Coudeville , Seigneur de Creuily, mais surtout au nom de la défunte, qui désormais se trouve auprès du Très-Haut en son paradis solaire, d'être venus ce soir pour lui rendre un dernier hommage.

Elle doit déjà jouer au ramponneau avec Gabriel et Aristote, pensa-t-il.

-Il est une vertu cardinale, primordiale, essentielle et cruciale, qu'Aristote le premier prophète plaçait au-dessus des autres lorsqu'il parlait de la cité rêvée, et c'est la paix. Et feu EStoile le savait bien, et souhaitait bien, au fond d'elle-même, le triomphe de la paix. Car nous connaissons la femme dévouée, impliquée, celle qui consacrait temps et énergie pour sa ville , les siens et le temple, mais aussi pour la multitude, pour la Création, pour ses frères et sœurs les plus démunis, ceux qui n’avaient rien pour vivre.

Celle qui en tant que diaconesse n’eut de cesse de communier au nom de l'amitié et de l’amour sous le regard bienveillant de Dieu, auprès duquel elle se trouve aujourd'hui.

Et le plus bel des hommages, c'est que nous soyons tous ici réunis pour elle, dans la fraternité et le recueillement mais a
vant toute chose, il convient de se purifier l’âme en demandant le pardon pour nos péchés commis. La repentance, premier pas vers le salut…



Ensuite,  récitons le Credo, symbole de notre foy, que la mort ne doit en aucun cas ébranler :

 



Tout Creully était là présent et presque toute la Normandie rassemblée en un dernier  hommage à la si douce EStoile. Il était  impossible pour eux ou même pour lui de dissimuler ses émotions. Le prêtre  se concentra au maximum sur le bon déroulement de la cérémonie pour chasser de sa tête les pensées néfastes qui l’assaillaient.

Il s’avança vers le lutrin où reposaient un missel et le Livre des Vertus, et lut le sermon du baptême :


L’homme fait de terre et d’eau est par nature attiré par le centre de la terre, mais l’amitié vraie élèvera son âme et, si elle est digne de rejoindre le seigneur, elle ne s’enfoncera pas comme le corps vers le feu des enfers mais, au contraire, elle trouvera sa vraie nature, qui est de s’élever vers notre seigneur.

Le silence qui régnait à ce moment-là dans la chapelle  était digne de celui d’un  monastère.  Le curé lava les bras , signe qu'il invitait les fidèles à la prière..

Après tous nos regards qui ont croisé le sien, qu’elle puisse enfin voir le Tien, Ô Très-Haut.
L’assemblée répondit alors mécaniquement

"Père, ne détourne pas ton regard de notre amie"

Après l’amitié qu'elle a reçue et qui a guidé sa vie, accorde-lui l’amitié ultime qu’est la tienne, Toi Notre Créateur.
"Père, ne détourne pas ton regard de notre amie"


Après les peines et les larmes qui ont obscurci sa vie, illumine sa route pour l’éternité.
"Père, ne détourne pas ton regard de notre amie"

Père, nous tournons vers toi nos espoirs à l’heure où disparaît le corps de l’amie qui nous est chère. Accorde-nous l’espérance de la revoir auprès de Toi pour des siècles et des siècles.

Amen !


Saisissant le livre des vertus le curé continua  en lisant un des  passages :
 
Citation:
« Afin que vous remplaciez par de nouvelles générations celles dont la vie se termine, je vous fais un cadeau bien plus beau encore. Cet amour que J’attends de vous, Je vous permets aussi de l’éprouver également envers vous, en couple. La tendresse et le désir mutuels seront les composantes de ce pur sentiment. La procréation en sera le but. Mais seul l’amour que J’aurai béni pourra permettre l’acte de chair, afin que votre espèce perdure dans Mon amour.”

Alors, Dieu créa deux astres au-dessus du monde. L’un, rayonnant de lumière, fut appelé “soleil”. L’autre, luisant froidement, fut nommé “lune”. Dieu expliqua à Oane: “Que votre fidélité soit celle des enfants envers leurs parents ou je serai aussi sévère que les parents envers leurs enfants. Car, lorsque chacun de vous mourra, Je le jugerai, en fonction de la vie qu’il a menée. Le soleil inondera chaque jour le monde de sa lumière, par preuve d’amour pour Ma création. Ceux, parmi les tiens, que j’y enverrai, vivrons une éternité de bonheur. Mais entre chaque jour, la lune prendra la relève. Et ceux qui, parmi les tiens, y seront jetés n’y connaîtront plus que la tourmente.. » Livre des vertus I – Partie VIII : la Création ; la décision.





Cet enterrement nous rappelle plusieurs choses :

Le souvenir d'une Amie aristotélicienne qui vient de nous quitter. D'une femme qui avait en tant que diaconesse une histoire, unique, avec le Très-Haut. Qui était entouré de tendresse par notre Père. Qui a fait l'expérience de cette tendresse en se mariant et en mettant au monde trois enfançons remplis de vie.

Nous voici nombreux dans cette chapelle, autour d’EStoile , pour prendre conscience de ce lien d'amour qui l'a toujours uni à Dieu, qui uni Dieu à chacun de nous, à tout instant.

La mort viendra pour chacun de nous. Pour les uns tôt, pour les autres plus tard. Pour les uns dans leur jeunesse, pour d'autres dans leur vieillesse.

Christos nous prévient : "Soyez prêts, soyez toujours prêts car vous ne savez ni le jour ni l'heure". Aristote nous a guidé et Christos nous invite à prendre exemple sur lui, à trouver notre joie à vivre pour les autres, à aimer comme ils nous ont aimés.

Notre présence ici est prière. Nous invoquons Aristote qu’il mesure les péchés de notre soeur et que Christos intercède auprès du seigneur pour qu’il la reçoive en son Paradis.

Avant de quitter la Chapelle pour vous recueillir, nous allons dire un dernier adieu à cette grande dame qu’était EStoile. Avec respect et affection, confions-la à Dieu dans l'espérance de nous retrouver un jour, auprès du Très-Haut .

...

Il se tut un long moment. Jusqu'à ce que toutes ses larmes fussent taries, et que seule reste en son esprit la jovialité de la bellissima.

Avec tous ceux qui nous ont précédés et qui vivent déjà auprès du Très-haut, avec l'immense cortège des saints, nous lui souhaitons un bon dernier voyage à son enveloppe charnelle.

le clerc prit un cierge qu'il alluma en disant  

Après ces paroles , il est temps à présent de nous remémorer la vie et les choses qu'elle a faites, afin que dame EStoile  ne tombe pas dans l'oubli, et reste au fond de nos cœurs. Que la flamme que porte ce cierge soit le symbole d'une pensée pour elle, qui s'élève vers le ciel pour lui signifier là où elle est que nous ne l'oublions pas.  



 

Ceux qui le désirent peuvent venir lui dire adieu avant que nous procédions à la mise en terre et ainsi venir déposer à ses côtés ou dans le cercueil des fleurs ou allumer un cierge à sa mémoire.

Près de l'autel avaient été disposés quatre vases de fleurs des champs et de roses mélangées, les fleurs préférées d’ EStoile diffusant leurs odorantes effluves... Les fidèles et proches qui choisirent de s'avancer pour contempler une dernière fois le visage de la défunte avant la fermeture du cercueil purent ainsi puiser quelques fleurs pour les déposer dans le cercueil. D'autres allumèrent des cierges en sa mémoire.

Suite à quoi les six gardes de Creully refermèrent le couvercle qui recouvrit pour toujours la belle EStoile disparue si jeune à. Les scellés furent apposés selon le règles  et les gardes  emportèrent sa dépouille au caveau familial, prêt à accueillir en son sein un nouveau corps ..

Le silence se fit alors que les porteurs descendaient, à bout de bras, le cercueil en sa dernière demeure.

L’homme d’église  aspergea le cercueil d'eau bénite, et termina son oraison en ces termes :

Cette eau, souvenir de ton baptême,

nous rappelle que Dieu a fait de toi son enfant.
Qu'il te reçoive aujourd'hui dans sa Paix !

Le curé se retira doucement, laissant la famille et les proches autour de la tombe. Chacun jeta une petite poignée de terre sur le cercueil définitivement clos où seule la dépouille d’EStoile reposerait ici. Quant à son âme si belle, elle s’en était déjà allée vers d’autres lieux…


Dernière édition par Zeji le Mar 10 Aoû - 13:56 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
Altaire


Hors ligne

Inscrit le: 03 Aoû 2010
Messages: 1
Localisation: Sur les routes

MessagePosté le: Mar 3 Aoû - 11:49 (2010)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile *** Répondre en citant

Il y a de cela fort longtemps qu'Altaire n'avait plus entendu parler de la belle Estoile. Oui, fort longtemps, il ne voyait plus grand monde pour dire vrai, tous ses amis mouraient, même lui failli mourir à mintes reprises ces derniers temps, il ne lui restait plus que ses deux enfants, descendant d'un amour parfait, trop parfait qu'il ne put durer plus longtemps. La mort d'Elinaa avait été pour lui tel un coup de grâce.

La Normandie l'avait fait changé, en tombant amoureux pour la première fois d'une personne, mais il fut séparé d'elle de force par le malin coup de cette misérable vie. Il était devenu un homme bon en ayant l'intention de faire le mal. Cette séparation avait ensuite fait de lui un protecteur, puis la mort de celle qui avait encore tout fait changé lui avait brisé tout but dans la vie, il ne savait plus quoi faire et vivait au gré du jour, voyageant sans s'arrêter.

Un courrier lui était parvenu, mais il ne l'avait pas vu, son faucon, toujours aussi fidèle, restait là, mais il ne comprenait pas pourquoi. Puis il se rendit compte qu'il avait un courrier. Il le prit et l'ouvrit. Et comme la plupart des gens qui le lisait, une larme coula le long de sa joue. Couvert pas sa capuche sombre, il saisit un parchemin.

Altaire a écrit:
    Attalus, mon ami,
Je suis au regret d'apprendre cette terrible nouvelle. Désolé de ne pas avoir pu répondre plus rapidement, je ne suys pas au meilleur de ma forme en ce moment. Je tiens à te faire mes plus sincères condoléances, et te souhaiter une bonne continuation malgré tout. Si tu as besoin de te confier à quelqu'un, je serai là pour t'écouter, et t'aider.

Je ne puys hélas pas venir en ton manoir, je suys actuellement en voyage et je ne sais quand je reviendrai en Normandie. En tout cas, je t'en informerai.

Au revoir, et portes toy bien.

Altaire.


Le courrier envoyé, c'est un grand retard qui s'annonçait.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:08 (2018)    Sujet du message: *** Dernier Hommage à Une si Scintillante EStoile ***

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille Index du Forum -> Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille -> Au Manoir de Creully -> - Aile Publique -> Extérieur Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com