Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille Index du Forum
Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille
Les Terres du Baron Attalus et de sa Famille
 
Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Journal Léopard Normand n° 5 ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille Index du Forum -> Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille -> Au Manoir de Creully -> - Aile Publique -> Bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Attalus
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2010
Messages: 510
Localisation: Creully - Bayeux - Mont Saint Michel

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 21:00 (2011)    Sujet du message: Journal Léopard Normand n° 5 Répondre en citant

Meleagre a écrit:
Citation:

Edition du 24 janvier de l’an de grâce mil quatre cent cinquante sept
N°5

Directeur de la publication : JGLTH
Rédactrice pour Avranches : Mitijo
Rédactrice pour Honfleur : Chataigne78
Rédactrice pour Rouen : Deidamie
Correspondant spécial vétérans: Redwanator


La vérité des Léopards



Editorial

Nouvelle Charte, Nouveau Journal,
Décidément, c’est l’année des changements. Et là je dirai même de petites révolutions.
D’ailleurs, cela me fait penser que lors d’un de mes précédents périple, j’ai rencontré un paysan slave de la Léna, dénommé Illitch, qui m’avait fait remarqué lors d’une discussion animée en taverne que seule la vérité était révolutionnaire.
Cela tombe plutôt bien. Comme nous faisons une mini révolution de la BdN, nous allons faire une mini révolution de ce journal. Nous avons donc décidé d’en changer le titre qui nous l’espérons collera plus avec son contenu : La Vérité des Léopards.
A travers ce journal, nous voulons continuer à ce que les soldats de Normandie s’unissent et développent de nouveaux liens de solidarité en apprenant à se connaître. Ce n’est qu’unis que les soldats ne seront jamais vaincus.
En ce qui concerne la nouvelle charte de la BdN et de la Gn, vous trouverez plus de détails dans nos colonnes mais c’est un véritable programme de transition vers une armée de professionnels qui est à l’œuvre. Sans faire table rase de ce que nous connaissions, il va falloir s’attendre à ce que cette charte révolutionne notre manière de concevoir notre métier.
Jglth

Nouvelle charte de la BdN: des changements attendus

Outre le changement de nom des grades de l'état major, la charte devrait modifier en profondeur la BdN que nous connaissons avec pour objectif principal une élitisation ou une professionalisation de celle ci.
Pour mettre en oeuvre cette réforme, vous pouvez constater la création du poste d'Instructeur, actuellement occupé par Thael.
Concrètement quel sera son rôle?
Il devra faire passer les brevets correspondants aux grades afin de s'assurer que les détenteurs de ces grades sont duement formés et sont en mesure de remplir leur fonction.
Pour l'instant, ces brevets sont en cours d'élaboration donc nous ne pouvons pas vous en dire plus sur leur contenu. Nous pouvons cependant imaginer que ce brevet comprendra une partie théorique ainsi qu'une partie pratique (questions relatives à des mises en situation). Ou alors à une période d'observation. Ceci étant, rien de définitif n'est arrêté. La seule chose que nous pouvons vous dire à l'heure actuelle est que ces brevets s'appuieront sur des cours, actuellement en rédaction par les membres de l'Etat Major. Cela permettra de notre point de vue de renforcer l'efficacité et la réactivité de la Bande de Normandie car, du simple soldat au Capitaine, chacun connaitra son rôle sur le bout des doigts.
Nous ne perdrons donc plus de temps à chercher qui peut répondre à telle question. Notamment parce que les rôles sont définis dans cette charte. En effet, elle ne se limite plus à l'énonciation des différents grades existants mais elle définit ce que devront être en pratique les attributions et les rôles de chacun. C'est ainsi que vous vous êtes certainement rendu compte que le rôle des lieutenants de garnison devient plus conséquent, notamment avec l'attribution de la Garde Normande de leur ville.
Cependant, le rôle des lieutenants sera allegé de la gestion des soldes puisque nous allons créer un corps d'intendance. Le nouvel intendant de la BdN est Philippe (de Dieppe pour celles et ceux qui ne le connaitraient pas). Il devra organiser son travail avec des intendants de garnison. Ceux ci, une fois leur brevet en poche, s'occuperont des rapports de soldes ainsi que de la distribution de celle ci. Cette fonction n'étant pas un grade, elle peut être cumulée avec le rôle de maitre d'armes (qui n'est pas un grade non plus, rappelons le), de varlet et de sous lieutenant.
La semaine prochaine, je vous ferai part de la réforme de la Garde Normande qui elle aussi va connaître des modifications sensibles.
Jglth

Le tournoi

Nous y voici, enfin, le tournoi à commencer
Cela faisait un moment que les soldats en parlait en taverne, en se vantant tout haut de ses qualités pour gagner et en espérant tout bas de ne pas être ridiculiser dès le début du tournoi.
Concernant l e tir à l’arc, chacun s’entraîne à sa façon afin de lancer  les flèches le plus prés possible de la cible ce qui après avoir abusé du calva relève un peu  de la chance… quoique pour certain c’est mieux comme ça !
Après l’entraînement place au tournoi, qui  commence doucement car ce tournoi va durer plusieurs semaines et pour l’instant les premiers concurrents ont donné le ton en faisant des scores plus qu’honorable.
Quand aux duels à l’épée, les combats furent à la hauteur des espérances, et même si certains ont utilisé des procédés  pour le moins discutable (je ne citerai pas de nom), les vainqueurs se sont montrés très courtois dans la victoire.
Mais ne nous voilons pas la face c’est  évidemment la course montée à dos d’âne qui inquiétait tout le monde. Tous  ayant entendu parler du caractère particulièrement difficile des canassons de la garnison, je peux vous dire que le jour du départ il y avait une certaine inquiétude dans les yeux des concurrents, inquiétude justifiée pour certain (moi par exemple !) quand ils eurent à négocier avec leur monture !
Le départ a été donné, les concurrents sont tous partis et pour l’instant nous n’avons à déplorer ni de chutes de cavalier ni d’abandon d’âne sur les bas coté, ce qui est déjà pas mal !
La suite la semaine prochaine !
Chataigne78

Interview de Dame Polissonne d’Aragon
Franc- Archet, varlet des Lions d’or de la couronne, Lieutenant de Rouen.
 
En ce 19 janvier 1457, nous avons l’honneur d’avoir un entretien avec Dame Polissonne. Ce ne fut pas sans mal de « dégotter » un petit instant, quelques minutes précieuses pour « Poli », afin de nous contenter, non pas l’estomac mais notre envie de savoir quelle peut être la vie de cette jeune femme dynamique, impétueuse, joviale et tellement appréciée de tous ses soldats.
Deidamie avance un siège pour que Poli puisse y prendre place. Après avoir rempli deux tasses de café bien chaud et bien fort, et oui n’oublions pas que nos soldates ont aussi  du  tempérament ! L’entretien peut avoir lieu.
Bonjour Poli, le café vous convient-il,  vous préférez peut-être autre chose ?
Bonjour Deidamie! Je vais comme toujours, je le dis en souriant, pour le café.
Polissonne se réchauffe les mains par ce froid, elle est  installé dans le fauteuil.
Je suis prête ! Je vous écoute!
Me permettez vous de vous demander ou vous puisez toute cette énergie !
Je ne sais  je me pose des fois cette question!
Je pense que c'est la volonté d'aider son prochain
De me fixer un but et de l'atteindre
La famille  y est pour beaucoup !
Maintenant il faut dire que la caserne est une grande maison emplis de soldats et ami(e)s, et tout cela forme une belle famille.

Arrivez vous à concilier famille et armée ?
Facilement car je ne mélange pas, chaque chose à sa place dans ma vie.
Avant d'être une maman et épouse j'étais soldate
Lorsque vous étiez simple soldate au bâton, quel est le personnage qui a pu vous donner autant de détermination !!
Mon parrain Reaver qui m'impressionnait par sa prestance, c’est   un modèle. je crois pour ma part que cela a été l'envie de voir ailleurs et servir la Normandie avant toute choses….
Poli  sourit en pensant à son bâton qu'elle garde en souvenir, pour se rappeler que ce bâton l'a aider à aller de l'avant
Pas un modèle  car je ne connaissais rien de l'armée ni ce que je devais faire ni ce qui m'attendais, on n'expliquait rien ! Maintenant les soldats sont plus informés
C’est pour cela que vous prenez tant les petits arrivés sous votre «  aile » ??
Oui Car j'avoue que si on m'avait expliqué comment faire  je ne me serais  fait blessé à ma première mission celle qui a tout déclanché
Ha expliquez nous un peut ce qui vous est arrivé.
Poli sourit ….
Je venais d'être recruté et je partais rejoindre l'armée à Avranches avec le chef de groupe Elchico cela se passait en avril 1456, un beau printemps. Le départ fut prévu pour le soir afin de voyager tranquillement.
Deid lui ressert une tasse de Café.
Je vais quand même vous dire que nous étions trois.

Qui était avec vous
Elchico Domio  et moi-même
Domio le maire de Rouen
Oui !
Elchico menait le groupe
Au petit matin pensant être à Fécamp nous eûmes la surprise de nous retrouver blessés où mort. Une embuscade à la sortie de la ville. Elchico fut grièvement blessé ainsi que Domio nostre maire actuel. Et moi je fus légèrement blessée. Voilà ma première expérience. D’autre aurait dit c'est bon je reste tranquille et   cela me fis réagir dans le sens inverse. C’était la faucheuse de l'armée  qui nous avait fauché !! Mais vous savez je ne riait pas a l’époque.

La faucheuse ??
Quand que je fus rétablie je me remis dans une lance pour rejoindre nostre armée qui partait pour le front en Bretagne
Etes-vous  nostalgique de cette époque ??
Oui, car insouciante,  je ne savais  que ce l'avenir me réservait,  car j'ai vue des choses atroces dans les champs de batailles. Mais heureuse d'être parmi vous tous. En plus je peux le dire et ceci n'engage que moi,  il serait bon de faire un sondage pour savoir ce que pensent nos soldats de nostre armée et leur état major. Je trouve nostre nouveau état-major très bon, ils font tout pour être à l"écoute des soldats et il y a de la communication.
Et croyez moi je sais de quoi je parle quand je dis qu'il y a la communication

Et bien je vois que votre verve n'est pas qu'une rumeur ….
Poli rougit
Hum ! Si vous le dites
Pour moi c'est normal
On sait dire quand cela ne va pas, il faut aussi le dire quand c'est bien
On sait dire quand cela ne va, il faut aussi le dire quand c'est?
Voilà je pense que vous en savez un plus sur moi!
Votre désir a l’heure actuelle quel est-il ?
Que nostre armée soit plus forte, et que Rouen la capitale devienne plus vivante
Vous pensez réellement que Rouen n'est pas une ville vivante Poli? Pourtant il me semble que de jours en jours cette jolie ville prend vie grâce a des gens comme vous très chère !!
Je trouve que cela va mieux depuis que les soldats font tout pour que la halle soit  animée
Merci Poli pour cet entretien
Merci de tant donner de votre personne
Votre gentillesse égale votre bonté
De rien ce fut un plaisir de converser avec vous, vous me gênez
Interview réalisée par Deidamie


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Nov - 21:00 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Attalus
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Jan 2010
Messages: 510
Localisation: Creully - Bayeux - Mont Saint Michel

MessagePosté le: Mar 8 Nov - 21:00 (2011)    Sujet du message: Journal Léopard Normand n° 5 Répondre en citant

Meleagre a écrit:
Citation:

Honfleur…

 A la différence des autres semaines cette fois c’est assez calme à la caserne.
Ce qui est une bonne chose car cela nous permets enfin de souffler un peu et de reprendre nos marques depuis le départ de Johnny59, tout cela sous l’œil vigilant de celle qu’il convient désormais d’appeler Lieutenant General Freixenet et qui est en charge de le zone méridional de la Normandie (caserne de Lisieux, Honfleur, Avranches et Bayeux)
C’est pourquoi en  dehors d’une mission de surveillance de quelques jours mener par notre sous lieutenant Sangoku50 sur le nœud entre Honfleur et Fécamp et d’une mission de défense du pouvoir en raison de l’arrivée de nombreux étrangers dans notre ville, il n’y a pas grand-chose à signaler.
Quoiqu’il me faut quand même mentionner la démission de Poupoune1376 qui désormais à d’autres ambitions que la défense de la Normandie.
Voilà pour la revue de la caserne d’Honfleur
Rendez vous la semaine prochaine !
Chataigne

Rouen...
Agenda de la garnison
En ce 17 janvier 1457, enfin le match de soule tant espéré de Helmasaur contre Camisard va pouvoir enfin avoir lieu. Bon, comment vous dire ….Il ne serait pas sérieux de ma part d’avoir l’impudence de commenter ce matche amical, puisque je ne maîtrise toujours pas les règles du jeu.. A les voir courir comme deux lapins de garenne sur le stade, les deux participants se sont en tous cas bien amusés. En définitive Camisard remporte la victoire et Helmasaur n’en sort que grandit. A venir un entretien avec l’entraîneur, arbitre et capitaine, Tekilabanda.
En ce 17 janvier 1457, Missniss est de retour parmi les siens, après quelques semaines d’absence pour cause de maladie. Miss, plongée dans un profond coma, a été accueillie par des nones qui l’ont soignée. Son retour est pour la population une félicitée. Son Homme Camisard a retrouvé le sourire et ils attendent impatiemment que leur bébé pointe le bout de son nez, pour venir les combler.
En ce 17 janvier 1457, Le tribun de Rouen est de retour aussi. Prud reprend donc ses fonctions, et a remercié Anseis du travail accompli pendant son absence.
En ce 17 janvier 1457, l’élection de miss Rouen est toujours de mise, et la troisième partie prend son envol. C’est la dernière ligne droite, et non des moindre, puisque nos participants vont avoir l’honneur de défiler en tenue exotique !! Chers lecteurs quel dommage qu’il n’existe pas encore de boite a images, afin que vous puissiez vous délecter d’un tel spectacle !
En ce 20 janvier 1457, quelques soldats se sont vus l’honneur, d’avoir en leurs « poches » une distinction. Ceci en remerciement du travail accompli. Félicitations a eux, et merci aux instances, qui savent reconnaîtrent la loyauté de leurs soldats.
Mouvement des lances
La lance de l’Epée Flamboyante, part ce 20 janvier en patrouille sur le triangle Rouen Fécamp Dieppe, pour une mission de 5 jours.
La Lance des Lions d’Or de la Couronne, part ce 23 janvier en direction de Bayeux, pour remplacer la lance des fléaux Normands.
Les autres lances de Rouen restent sur place. Les soldats animent en attendant les tavernes et le calva coule a flot. Rouen doit garder sa réputation.
A ce jour Rouen compte toujours 5 lances et 22 soldats actifs.
Le lieutenant Polissonne, au grand cœur, est toujours en place, et tient ses lances de mains de maître.
Le feu de camp Rouennais est un peut déserté ces jours ci !! il faut dire que le temps ne s’y prête guère … la neige sûrement.
Deidamie
Lupinator !!!! La bête rode
Un crépuscule obscur, un froid pénétrant qui vous glace le sang, un cri….. Un hurlement.  En ce soir du 14 Janvier 1457, nostre belle ville de Rouen frémit, lorsqu’une ombre furtive, telle une hyène agile et longiligne, se faufile et disparaît après avoir commis son méfait.
Un brave soldat passait par là, et de son cri puissant reflétant la peur qui l’envahit, Nuage alerte la populace, devant elle à ses pieds gît le corps sans vie de Tipoussin. Rapidement, un attroupement se forme, autour de cette scène macabre. Guillaume de Normandie, épée au poing, surgit, et d’une poigne de maître prend en main la sécurité des badauds.
Parmi le rassemblement se tient un homme, un étranger, à l’allure équivoque et qui suscite la méfiance. Camisard  s’en approche avec circonspection. Après quelques minutes d’entretien, l’inconnu n’en est plus un. Il se nomme Anseis, un voyageur, accrédité par le duché, qui allait séjourner quelques jours à Rouen pour remplacer Prud, le tribun absent.
Trois hommes d’autorité, et qui ont la ferme intention de retrouver, la Bête !! Anseis s’est agenouillé auprès de la victime, et dans un pieu recueillement, a permit a cette âme endormie a jamais de partir en paix. Guillaume de Normandie, Camisard et Anseis cherchent des indices.
La Bête rode toujours dans la ville !!
Prud est rentrée à Rouen le 17 janvier 1457, et dès son arrivée la nouvelle de l’assassinat lui a été rapportée.  Le tribun de la ville sera de loin, le témoin du deuxième crime. Son courage et sa témérité vont l’emmener sur les pas de la Bête. Anseis, dont le travail est terminé, va encore quelques jours aider nostre ville a retrouver sa quiétude.
La bête est intelligente et ne laisse rien traîner. Pas une miette, une empreinte…..Mais c’était sans compter sur cette roue qui tourne et qui un jour s’arrête pour changer le sens des événements. Pour la sécurité de l’enquête et pour protéger une âme ingénue, je tairais là, chers amis lecteurs, la suite de l’affaire.
A ce jour Lupinator rode toujours, à l’affût, guettant une proie de chair fraîche. Les Rouennais, sont fiers et courageux, et parviendrons prochainement a redonner a leur chère ville la sérénité tant espèrée.
Deidamie
Petites Annonces

Annonce N° 0456 Le comité de rédaction du  journal recherche des rédacteurs /rédactrices  pour les villages de Bayeux, Dieppe, Fécamp et Lisieux . S’adresser  au directeur de la publication pour un entretien.
Votre mission :
Rattaché au Directeur de la publication et aux autres rédactrices, en véritable professionnel(le) de l'information, vous assurerez la le contenu des articles  concernant votre foyer de soldats et votre village.
Notre offre : Un poste riche aux multiples facettes, dans un groupe très dynamique et en pleine évolution.
Annonce N° 0457 URGENT  On recherche un /une journaliste sportif pour couvrir le tournoi. S’adresser  au directeur de la publication pour un entretien.
Les propos tenus par les auteurs n'engagent qu'eux et non la totalité du comité de rédaction du journal.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:08 (2018)    Sujet du message: Journal Léopard Normand n° 5

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille Index du Forum -> Baronnerie de Creully - Attalus et sa Famille -> Au Manoir de Creully -> - Aile Publique -> Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com